La technique

Le bateau – 2 – Les voiles

Moutik sous GV et solent

Les Outremers sont des bateau performants. Ils font partie des navires qui dépassent fréquemment 12 kts, atteignent 20 kts ou plus. Pour un voilier habitable c’est beaucoup.

C’est le résultat de plusieurs paramètres : le poids du bateau est réduit (en particulier au détriment du confort : les coques sont plutôt étroites), la répartition des masses est pensée avec soin, etc. mais les voiles sont aussi un facteur déterminant.

De base, ces bateaux disposent d’une grand-voile lattée (“full batten”), à corne et d’un solent auto-vireur. Les manœuvres de virement de bord sont donc extrêmement simples : il suffit de pousser (/tirer) la barre ; on ne touche aucune écoute. C’est appréciable de nuit si l’on est seul aux commandes.

Nous avons opté pour un matériau “hydranet”, bon compromis pour la durabilité des voiles. Il est gris clair (ça doit moins marquer les traces de salissure, de vent de sable, …).

Moutik avec le code D

Nous avons ajouté un “code D” (grande voile d’avant pour les allures de reaching (travers et portant) par vent modéré), car elle devrait être plus utile pour notre programme.

Nous avons également un winch électrique… sans lequel hisser la grand-voile serait une épreuve de musculation intensive.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *