Les navigations,  Les préparatifs

On largue les amarres… Enfin !

Et oui, ça y est, arrive le jour fixé (il y a quelques jours seulement) : ce matin. Il reste des choses à faire (notamment changer nos dérives) mais nous ne tenons plus en place. Nous partons, pour un saut de puce (nous commençons doucement), mais nous partons !

Un dernier déjeuner avec Julien, un des skippers qui nous a accompagné durant la semaine de prise en main…

…et la dernière amarre file.

Il y a peu de vent. Mais on met tout de même les voiles et on coupe le moteur.

Il fait très chaud. Donc Aurélie part faire la sieste.

On n’y voit plus rien

Et là… grande première pour moi (d’accord, je n’ai pas non-plus naviguer toute mon existence)… un brouillard à couper au couteau !!!

Nous sommes à peine à quelques miles des côtes, devant La Grande Motte, mais on ne voit pas à 100 m. J’allume immédiatement notre veilleur de nuit : le radar. Et en pleine après-midi, des bateaux, il y en a partout.

Les petites commence à comprendre l’enjeu. Elles veillent et m’annoncent la moindre ombre à l’horizon devenu si proche.

La VHF crachote des alertes (principalement pour hisser le drapeau rouge et faire rentrer les baigneurs), quelques cornes de brume retentissent (je fais de même).

Je garde la barre au large et nous sortons de cet environnement habituellement hivernal.

Pêche !

Brune n’a pas attendu la sortie du port : “Papa, quand met-on la canne à pêche avec la pieuvre ?“… ben maintenant !

Et là bingo ! On n’est pas encore arrivé dans la baie de Beauduc (côté sauvage des Saintes Maries de la Mer) que le clic-clic-clic de la canne retenti !!! On remonte un maquereau (de ceux que l’on n’ose pas acheter au marché parce qu’ils ne sont pas bien gros). Mais là, c’est le maquereau de Brune, elle s’en régalera au dîner (Brune est littéralement piscivore).

[à l’heure où je rédige cet article, quelques jour après l’Evénement, la ligne a été lancée chaque jour, mais pas une touche : la chance du débutant !]

Beauduc, c’est beau…

Julien, merci du conseil.

Pour notre premier mouillage, c’est top. Nous n’étions pas fans de la côte dans le coin, avec ses plages un peu boueuses et bondées, mais là, nous sommes en passe d’être réconciliés.

Premier coucher de soleil. Premier véritable apéro. Petite angoisse d’Aurélie : “t’es sûr qu’on est bien ancré ?“.

La nuit est top et nous repartons au matin, après une petite balade en dinguy à terre, escalade des dunes, et tout.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

2 commentaires

  • Claudine ALEXIS

    Bien contente de pouvoir vous suivre !!! donc en route pour l’Algérie. Vous me dirait si la police vous amène vraiment les croissants. Bises

    • Eric

      Nous venons de terminer les procédures d’entrée… ce sera l’objet d’un article : tout s’est passé avec gentillesse et plutôt rapidement. Pour les croissants, il faudra attendre demain matin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *