Les navigations

Girolata – Porto – Cargèse – Lava

29/07 – Fin de traversée

La traversée s’est bien passée.

Seul le départ était un peu stressant : des casiers partout, visible au dernier moment (on est parti vers 23h, à la lumière du projecteur).

Ensuite, quelques ferries, surtout en début de nuit, mais ils sont visibles à l’œil nu, au radar et à l’AIS, donc il faudrait être bien distrait pour en croiser un de près.

Durant mon quart de nuit, nous avons néanmoins croisé la route de deux voiliers, peu éclairés, sans AIS. La modernité a du bon : j’adore le radar.

29/07 – Girolata

Nous arrivons à Girolata.

Le site est beau, surtout lorsqu’on y arrive en début d’après-midi : il n’est pas désert mais il y a peu de bateaux…

…car quelques heures plus tard, il n’y a plus une bouée libre (ah oui, pas de port, mais mouillage sur bouée au tarif d’un très bon port… et à ce tarif si on veut les douches ou de l’eau, c’est en sus : non merci, on a tout à bord !).

Le soir : un des restaurants nous régalera, à un tarif raisonnable. La nuit sera tranquille malgré la centaine de bateaux entassés dans la petite baie.

30 & 31/07 – Girolata – Porto

Les cales sont bientôt vides et les estomacs affamés. Il nous faut retrouver un magasin. Porto semble nous tendre les bras…

…sauf que la seule superette est plus “ette” que “super” : il y a moins de choix que chez un dépanneur parisien et les prix sont équivalents voire supérieurs. Nous nous contenterons d’un poulet grillé et de quelques tomates (corses).

Le mouillage (devant la plage) est exposé et rouleur. Pour une seconde nuit nous irons au pied des falaises, sous la Tour de Turghio.

01/08 – Porto – Cargèse

Si vous regardez la carte, vous constaterez que l’on est en mode “saut de puce”.

Mais ça fait du bien et les filles s’adaptent plutôt bien à ce rythme, de petit déplacement, petite balade, baignade, préparation des repas, exercices sur les livres de vacances, etc.

Cargèse n’est pas une grande ville, mais il y a un vrai supermarché… à condition de grimper dans le village (Cargèse dispose d’un petit port, devant lequel nous mouillons, mais le village est bien plus haut ; on y accède en 30 minutes de marche). Et là : ils livrent !!!

Nous redescendons donc à l’arrière d’une voiturette, encadré par nos victuailles, les petites dans l’habitacle avec le chauffeur.

La cambuse est [raisonnablement]  pleine. L’équipage dormira le ventre plein.

02 & 03 & 04/08 – Cargèse – Lava

Nous devons être rapidement à Ajaccio :

  • pour remplir les cales de manière plus sérieuse ;
  • pour prévoir la révision des moteurs (à 50h, donc ça va vite, surtout avec la canicule = absence de vent = déplacement au moteur).

Nous nous rapprochons donc en descendant un peu plus au Sud.

La baie de Lava

Le Sud de la baie de Lava est très sauvage. Légèrement protégé de l’Ouest, à condition qu’il y ait peu de vent et de houle, on mouille devant quelques très rares habitations. Il y a peu de bateaux. Le site semble peu connu. Pourvu que ça dure. Nous y passerons 3 nuits !

Malheureusement, à l’occasion d’une randonnée, Brune fera une chute face terre s’entaillant sévèrement le visage… ça devrait se réparer sans conséquence : le métier rentre !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *